AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Le rôdeur mystérieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Darius Sombrelame
Buveur de bière du sommet
Buveur de bière du sommet
avatar

Les jeux auxquels je joue : Le Seigneur des Anneaux Online

Feuille de personnage
Profession:
Âge:
Origine:

MessageSujet: Le rôdeur mystérieux   Jeu 20 Oct - 20:18

Les mémoires de Darius

Une jeunesse perdue

Darius Sombrelame est le deuxième fils d’une famille de fermiers qui vivaient à proximité d’Ashford mais il n’a que très peu de souvenirs de cette époque bénie car la vie lui joua un tour cruel alors qu’il venait à peine de fêter ses 5 printemps.

Un jour, en revenant d’Ascalon accompagné de son grand frère Véhir, il découvrit l’horreur. La ferme familiale avait été pillée et ses parents sauvagement assassinés. Sur place, des chevaliers du Blanc-Manteau leur expliquèrent que c’était l’œuvre de bandits qui écumaient la région et que ce crime ne resterait pas impuni. Curieusement, Darius et son frère ne devaient plus jamais avoir de nouvelles sur la suite donnée à cette affaire.

Un voisin à l’âme charitable, Dirk le fermier, leur proposa de les héberger. En contrepartie, ils devaient aider pour les tâches quotidiennes. Darius était chargé de s’occuper des petits cochons de concours qui faisaient la fierté de Dirk.
Malgré cette relative accalmie, Darius, rongé par le doute, décida à l’âge de 17 ans, et ce malgré les mises en garde de son frère, de partir d’Ascalon. Il devait absolument découvrir la vérité.


Ainsi va la vie

Depuis, vingt-cinq années se sont écoulées, pendant lesquelles Darius connut de multiples aventures avec des compagnons de fortune. Ce qu’il faut en retenir, c’est qu’il a choisi d’être un rôdeur car il a toujours du mal à se lier d’amitié, préférant souvent la compagnie de son fidèle familier Calydon, un phacochère qu’il croisa un jour dans la jungle de Maguuma.
C’est également au cours d’une de ces aventures qu’il découvrit qui étaient les véritables assassins de ses parents.

Darius ne vit pas pour autant en hermite. Ce n’est pas quelqu'un qui se fait des amis trop vite ou trop facilement, mais par contre les personnes qui ont la chance de réellement le connaître se rendent compte qu’il est extrêmement loyal envers ceux qui ont gagné sa confiance, mais aussi qu'il faudra beaucoup de temps pour retrouver cette confiance si elle s’avérait trahie.

Il est actuellement basé à Deldrimor dans les Cimefroides du Sud où il tente de repousser les trolls des montagnes avec l’aide de ses amis les nains et une poignée de mercenaires. La vie y est difficile, mais qu’importe, Darius n’a pas connu autre chose jusqu’à présent.


Dernière édition par le Jeu 3 Nov - 13:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darius Sombrelame
Buveur de bière du sommet
Buveur de bière du sommet
avatar

Les jeux auxquels je joue : Le Seigneur des Anneaux Online

Feuille de personnage
Profession:
Âge:
Origine:

MessageSujet: Re: Le rôdeur mystérieux   Lun 27 Fév - 21:21

Les mémoires de Darius

Première rencontre

Darius remua les braises avec un bâton afin d’attiser à nouveau le feu qui menaçait de s’éteindre. A proximité Calydon, son fidèle familier, creusait dans la neige à la recherche de quelques racines.
Dvorak le nain lui tendit un peu de viande séchée ainsi qu’un morceau de pain noir. Cela faisait déjà cinq jours qu’ils étaient sur la trace de ces maudits trolls des montagnes et la tempête qui s’annonçait n’allait pas leur faciliter la tâche.


Dvorak : tu me parais bien sombre Darius. Quelque chose de particulier te préoccupe ?

Darius : non mon ami, je me dis simplement que Melandru n’est pas très clémente ces jours ci. Nous aurions dû débusquer ces trolls depuis au moins deux jours et au lieu de cela, nous devons songer à trouver un abri.

Dvorak : bah, ne t’inquiètes pas, il est facile de trouver une grotte dans cette région des Cimefroides. Dès que nous aurons repris un peu de force, nous partirons en quête d’un refuge pour la nuit.

Machinalement, Darius sortit sa dague pour découper un morceau de viande. Cette dague, qu’il possédait depuis bientôt quinze ans, était unique en son genre. La poignée, incrustée de diamants, était rehaussée d’or fin. C’était malgré tout une arme très équilibrée et redoutable pour qui savait s’en servir. Tout en caressant la lame effilée, des souvenirs qu’il croyait enfouis à tout jamais refirent surface…

[.]
A cette époque, Darius était toujours en quête de la vérité. Il entrait dans sa vingt-sixième année et le quotidien se résumait à faire équipe avec des mercenaires pour gagner sa vie. Cette fois ci, il s’était enrôlé pour le compte de Martelfer, le roi des nains de Deldrimor. Cette mission, apparemment facile, consistait à escorter un convoi à travers le passage de Borlis, afin de ravitailler la citée. Ce convoi était dirigé par des guerriers qui en ce temps prêtaient main forte aux nains dont les rangs avaient été décimés. Malgré cela, ils faisaient fréquemment appel à des mercenaires pour renforcer leurs effectifs.
Darius devait voir le capitaine du convoi pour prendre ses consignes. Après avoir décliné son identité auprès des deux gardes, il entra dans la tente où se tenait le chef de l’expédition. Là, il découvrit une jeune femme à l’allure svelte et gracieuse. Sa chevelure argentée contrastait avec le teint hâlé de sa peau. Ses yeux d’un bleu intense étaient deux lacs dans lesquels plus d’un homme avait dû se noyer. Darius s’agenouilla et se présenta.


- Bonjour gente Dame, je m’appelle Darius Sombrelame et je suis envoyé par le roi Martelfer pour vous prêter assistance.

La guerrière émit un petit rire cristallin.

- Bonjour Darius, je m’appelle Alyssa Ossengar et s’il vous plaît pas de manières entre nous.

Au son de cette voix, Darius sentit son cœur battre la chamade. Il venait de se ridiculiser mais cela ne le dérangeait pas, lui qui pourtant était d’ordinaire assez orgueilleux. Il se releva et retint son souffle.

- Si je vous ai convoqué Darius, c’est parce que vos talents de rôdeur peuvent nous être utile. Vous n’ignorez pas que la route menant au passage de Borlis est longue et semée d’embûches. J’aimerai donc que vous partiez en éclaireur avec un petit groupe afin de nous signaler toute tentative d’embuscade.
- Je vous remercie Alyssa pour la confiance que vous me témoignez et soyez assurée que je m’acquitterai de cette tâche au mieux.
- Approchez Darius, j’aimerais vous montrer quelque chose.

Alyssa déroula une carte de la région sur une table. Le rôdeur vit que la guerrière avait annoté en plusieurs endroits ce qui paraissait être des points stratégiques. Ce faisant, il ne put s’empêcher de se rapprocher encore un peu plus, respirant le parfum subtil de la jeune femme.
Evidemment Alyssa ne fut pas dupe, et regardant Darius droit dans les yeux, elle lui décocha un sourire éclatant.

[./.]

…une braise qui venait d’éclater fit sursauter Darius. La nuit était tombée et Dvorak n’attendait plus que son bon vouloir pour lever le camp.

Dvorak : hâtons nous mon ami, j’ai repéré une cavité pas très loin d’ici qui nous permettra de nous abriter pour la nuit.

En soupirant, Darius ramassa ses maigres affaires et suivit le nain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darius Sombrelame
Buveur de bière du sommet
Buveur de bière du sommet
avatar

Les jeux auxquels je joue : Le Seigneur des Anneaux Online

Feuille de personnage
Profession:
Âge:
Origine:

MessageSujet: Re: Le rôdeur mystérieux   Lun 27 Fév - 21:24

Les mémoires de Darius

De nouvelles responsabilités

La nuit avait été mouvementée. Une horde de Golems de glace avait failli les surprendre mais heureusement pour eux, Calydon veillait. Avec l’aide de Dvorak, ils avaient pu les repousser sans trop de mal. Au petit matin, le ciel était toujours chargé de lourds nuages, signe du récent passage de la tempête. Dvorak préparait une petite collation, à base de biscuits secs et d’un breuvage concocté avec des plantes locales dont les nains avaient le secret.

Dvorak lui tendit un bol rempli du liquide fumant :


- Prends Darius, cela te revigorera. Tu en auras besoin si tu veux que nous retrouvions ces satanés trolls.
- Merci Dvorak, penses-tu que nous ayons perdu leur trace ?
- Non, je crois que la tempête les a également ralentis. Ils ne doivent pas être très loin. Nous ne devrions par tarder à trouver des indices.

Tout en buvant par petites gorgées, tellement la boisson était brûlante, Darius ne put s’empêcher de reprendre le fil de ses pensées...

[.]
La mission s’était déroulée avec un succès éclatant. Parti en éclaireur, Darius et son groupe avaient pu déjouer les pitoyables tentatives des centaures. Fort de son expérience, il s’était même régalé en posant des pièges là où ses compagnons acculaient leurs agresseurs.
Ce n’est qu’en arrivant au passage de Borlis qu’ils rencontrèrent des troupes plus nombreuses. Darius décida d’envoyer un messager pour avertir le convoi. A sa grande satisfaction, une faction importante de soldats vint à la rescousse, commandés par Alyssa. Le combat fut inégal tellement l’organisation des guerriers était impressionnante. Darius eu le souffle coupé lorsqu’il vit Alyssa à l’œuvre. Il en oublia presque de tirer ses flèches tellement ce spectacle le ravissait. Armée de son épée flamboyante et d’un bouclier étincelant, la guerrière faisait preuve d’un talent inégalé. Ce jour là, les pauvres centaures durent amèrement regretter leur insolence.

La suite du voyage se déroula sans incident notable. Arrivés à la Porte de Givre, Darius se disait qu’il prendrait bien un peu de repos avant de poursuivre sa route plus au sud quand un garde lui fit savoir que le roi Martelfer l’attendait dans ses salons privés. Le cœur battant, il se hâta en se demandant ce qu’il pouvait lui vouloir.
Le roi et Alyssa conversaient tranquillement lorsque Darius entra dans la pièce royale. Visiblement satisfait, Martelfer l’invita à s’asseoir.


- Installez-vous Darius et mettez vous à l’aise, je crois que vous l’avez bien mérité.

Ebahi, Darius prit place dans un luxueux fauteuil et saisit la chope de bière que lui tendait Alyssa rayonnante.
Le roi poursuivit :


- Mon cher ami, Dame Alyssa Ossengar vient de m’expliquer de quelle brillante manière vous avez accompli votre mission. Je crois que sans vous, nous aurions subi de lourdes pertes.

Darius était tellement embarrassé qu’il bredouilla des remerciements incompréhensibles devant l’air amusé de la jeune femme.
Faisant mine de ne rien remarquer, le roi enchaîna :


- Mais des affaires urgentes m’appellent et je vais devoir vous quitter dès demain. J’ai donc demandé à Dame Alyssa de bien vouloir prendre le commandement de la garnison, le temps de sécuriser la région. Elle m’a assuré de son soutien mais à une condition, c’est qu’elle soit assistée par quelqu’un qui connaisse bien les Cimefroides. C’est donc tout naturellement que j’ai pensé à vous Darius. Qu’en pensez-vous ?

Darius failli s’étrangler dans sa mousse, ce qui déclencha un fou rire chez Alyssa. Il s’essuya d’un revers de la main et se força à sortir une phase intelligible.

- Sire, c’est un grand honneur que… enfin, je veux dire… euh… oui, c’est d’accord.
- Hum, et bien soit, voilà une affaire de réglée. Maintenant, Darius si vous le permettez, j’aimerais continuer ma conversation avec Dame Alyssa afin de mettre au point les derniers détails. Vous prendrez donc votre service demain matin juste avant mon départ. Et surtout… pensez à changer de tenue.

Darius prit congé dans un état second. Il aurait reçu un coup de massue sur la tête qu’il n’aurait pas été plus groggy. Le roi Martelfer en personne venait de lui demander d’assurer la protection de la Porte de Givre au service d’une créature de rêve. Mais pourquoi lui avait-il donc demandé de se changer ?
Ce n’est qu’au bout de quelques minutes que Darius réalisa qu’il tenait toujours son verre à la main, dont la moitié du contenu s’était lamentablement répandu sur son gilet.

[./.]

…Calydon lui donnait des petits coups de groin, ce qui arracha Darius à ses pensées.

- Alors Darius, toujours au pays des songes ? railla Dvorak. Si tu veux absolument attraper ces trolls, il ne faudrait pas trop tarder.
- Oui, bien sûr, tu as raison. Je suis prêt.

Darius s’aperçut que Calydon, en le poussant, avait renversé sa boisson sur son pantalon. Décidément…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darius Sombrelame
Buveur de bière du sommet
Buveur de bière du sommet
avatar

Les jeux auxquels je joue : Le Seigneur des Anneaux Online

Feuille de personnage
Profession:
Âge:
Origine:

MessageSujet: Re: Le rôdeur mystérieux   Lun 27 Fév - 21:26

Les mémoires de Darius

Des adieux déchirants

La chasse avait été plus longue que prévue, mais leur tâche était enfin terminée. Darius et Dvorak avaient pu exterminer le groupe de trolls des montagnes. Le chef de la bande leur avait bien donné du fil à retordre mais avec l’aide de Calydon, ils s’en étaient sortis sans trop de mal. Il était temps maintenant de rentrer à Deldrimor. Darius nettoyait la lame de sa dague imprégnée de sang, cette dague qui des années auparavant avait appartenu à un être si cher…

[.]
Cela faisait maintenant plus de six mois que Darius était basé à La Porte de Givre et qu’il prêtait main forte à Alyssa Ossengar, chargée de commander la garnison en l’absence du roi Martelfer. Il y avait fréquemment des escarmouches avec les nains du Sommet de Pierre mais Alyssa dirigeait ses hommes d’une façon remarquable et ses troupes infligeaient de graves pertes à l’ennemi.
S’il avait été dès le début admiratif devant la farouche guerrière, Darius avait éprouvé par la suite des sentiments plus profonds envers elle. Sa fière allure et son assurance au combat ne parvenaient pas à masquer totalement la sensualité qui se dégageait de la jeune femme.
De son côté Darius se rendait compte qu’il ne laissait pas non plus Alyssa indifférente. Elle l’invitait fréquemment à sa table le soir et elle en profitait pour revêtir des tenues vestimentaires qui mettaient son corps en valeur.
Ce fut au cours de l’une de ces soirées que Darius franchit le pas. Ils discutaient de choses et d’autres assis l’un à côté de l’autre et n’y tenant plus, Darius prit les mains d’Alyssa. Il la regarda dans les yeux et lui sourit timidement. Elle lui rendit son sourire et s’approcha imperceptiblement. Il ne put résister plus longtemps et déposa un baiser sur ses lèvres entrouvertes.
La nuit qui s’en suivit restera à tout jamais gravée dans sa mémoire.

Et puis arriva le jour où le roi Martelfer revint pour reprendre la direction de la Porte de Givre. Il remercia chaleureusement Alyssa et Darius et leur proposa de rester. A sa grande surprise Alyssa refusa car pour une obscure raison elle devait repartir chez les siens.
Effondré, Darius essaya tant bien que mal de la faire changer d’avis mais rien n’y fit, sa décision était irrévocable.
Ne s’avouant pas vaincu, il retrouva Alyssa dans ses appartements alors que celle-ci préparait déjà ses affaires. Il la supplia à nouveau :


Alyssa mon amour, je comprends que tu veuilles revoir les tiens. Dans ce cas, laisse moi t’accompagner.

Elle s’approcha et lui caressa la joue. Darius s’aperçut que ses yeux étaient embués de larmes, et c’était bien la première fois qu’il la voyait dans cet état.

- Darius, mon bien-aimé, c’est là mon vœu le plus cher mais c’est malheureusement impossible. Tu aurais à peine franchi les murs de mon village que tu serais mis à mort, et je ne veux surtout pas qu’il t’arrive du mal.
- Mais pourquoi ?
- Je ne te l’ai pas encore dit, mais c’est parce que j’appartiens à une tribu d’amazones et aucun homme n’est toléré.
- Et bien alors, partons tous les deux. Le pays est vaste et nous pourrons nous installer ailleurs.
- C’est impossible, je dois à tout prix rejoindre mes sœurs, je regrette Darius.

Comprenant qu’il ne pourrait rien faire de plus, il l’enlaça et l’embrassa fougueusement. Elle répondit à ses baisers car, elle le savait déjà, c’était la dernière qu’ils devaient se voir.
Darius se réveilla au petit matin, seul, les draps défaits témoignaient de leurs ébats de la nuit. Même au moment le plus intense de leur communion charnelle, il n’avait pu convaincre Alyssa. Elle était partie. Il découvrit à ses côtés une dague, dont la poignée en or était sertie de diamants, ultime cadeau de l’amour de sa vie.
La mort dans l’âme, Darius rassembla ses affaires, et après un bref adieu au roi Martelfer, il prit la route en direction des Portes de Kryte. Il était temps pour lui d’explorer de nouveaux territoires.

[./.]

… Darius remit la précieuse dague dans son fourreau et, sans dire un mot, rejoignit son ami Dvorak. Le nain, d’un hochement de la tête, l’invita à prendre le chemin du retour. Il savait que dans ces moments là, les paroles étaient inutiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darius Sombrelame
Buveur de bière du sommet
Buveur de bière du sommet
avatar

Les jeux auxquels je joue : Le Seigneur des Anneaux Online

Feuille de personnage
Profession:
Âge:
Origine:

MessageSujet: Re: Le rôdeur mystérieux   Lun 27 Fév - 21:27

Les mémoires de Darius

Un nouveau compagnon

La journée était maussade ; le sol détrempé par les nombreuses intempéries ne facilitait pas la progression du groupe. Depuis trois jours ils erraient à travers la jungle de Maguuma en plein cœur de la Kryte. Ils étaient partis du Cromlech de Denravi avec l’intention de rallier une base située plus au sud. Mais dès le début de l’expédition, les ennuis s’étaient accumulés.
Tout d’abord, ils avaient été attaqués par une horde de trolls dont ils avaient réussi non sans mal à venir à bout. Ensuite, ils étaient tombés sur un nid d’araignées géantes qui avaient bien failli les éliminer jusqu’au dernier. Heureusement qu’Alésia possédait des antidotes car la plupart d’entre eux avaient été empoisonnés. Seul Orion, qui avait été sérieusement blessé, souffrait toujours de la fièvre. Stefan et Petit Thom se relayaient pour aider le mage à se déplacer.

Darius était parti en avant avec Reyna afin de prévenir toute nouvelle attaque.
C’est alors qu’ils entendirent à nouveau le cri caractéristique des trolls. Instantanément, les deux rôdeurs rompus à ce genre d’alerte, se tinrent prêt au combat. Apparemment, les bruits ne semblaient pas se diriger dans leur direction mais au contraire prenaient leur source quelques dizaines de mètres plus loin. Avec la plus grande prudence, ils s’approchèrent et le spectacle qu’ils virent les figea sur place. Un groupe de trois trolls harcelaient un phacochère. Sur le sol gisaient les cadavres d’un quatrième troll et de deux petits phacochères. Darius comprit que ce combat inégal ne durerait pas longtemps et c’est sans hésiter qu’il banda son arc, imité par Reyna. La suite ne fut qu’une simple formalité tant leur adresse au tir était excellente.

Une fois les trolls éliminés, Darius se dirigea doucement vers le phacochère exténué, et constata qu’il était grièvement blessé. Celui-ci gisait sur le flanc et perdait son sang abondamment. Ils étaient arrivés trop tard. Attristé Darius se releva et pensait déjà à repartir lorsqu’il entendit un petit grognement dans un fourré situé à proximité. Intrigué, il alla voir de quoi il s’agissait et découvrit un autre petit phacochère apeuré, qui ne devait pas avoir plus d’un mois, et qui tremblait de tous ses membres. Attendrie par le petit animal, Reyna le prit dans ses bras.


- Darius, nous ne pouvons pas abandonner ce petit en plein milieu de cette jungle.
- En effet, tu as raison Reyna, ce serait bien trop cruel. De plus sans sa mère il n’a aucune chance de survivre.
- Tu ne me disais pas l’autre jour que tu aurais bien aimé avoir un familier ? C’est l’occasion rêvée.

Darius se remit à penser aux petits cochons de concours qu’il avait élevé étant jeune, lorsqu’il travaillait pour le compte de Dirk le fermier. Il prit délicatement l’animal des bras de Reyna et le blottit contre lui.

- Et bien mon petit, à partir de maintenant je vais m’occuper de toi. Désormais tu t’appelleras Calydon.

Comme pour manifester sa joie, le petit phacochère émit un Grouiiik qui les fit rire.
Le reste du groupe fit son apparition à ce moment là et ils purent reprendre leur chemin. Ils atteignirent la Clairière de Maguuma quelques heures plus tard et là, ils purent soigner Orion et prendre un repos bien mérité. Darius, quant à lui, passa le reste de sa soirée à jouer avec son nouveau compagnon. Pour la première fois depuis longtemps, il semblait avoir mis ses tourments de côté.


Dernière édition par le Mer 21 Juin - 10:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darius Sombrelame
Buveur de bière du sommet
Buveur de bière du sommet
avatar

Les jeux auxquels je joue : Le Seigneur des Anneaux Online

Feuille de personnage
Profession:
Âge:
Origine:

MessageSujet: Re: Le rôdeur mystérieux   Lun 27 Fév - 21:32

Les mémoires de Darius

Révélations

Darius n’avait pas revu ni eu de nouvelles de sa fille Annalenna depuis plusieurs semaines. Il devait admettre qu’elle n’était plus une enfant et que, issue d’une lignée d’amazones, elle ressentait le besoin ancestral d’indépendance. Il ne lui tenait pas non plus rigueur de son mépris vis-à-vis des hommes, les mâles comme elle se plaisait à dire, car elle avait été élevée ainsi par sa mère Alyssa Ossengar.

Il regrettait simplement qu’après l’annonce de la mort de celle-ci, Annalenna ne l’ait pas emmené, comme elle le lui avait pourtant promis, sur les lieux du drame pour se recueillir. Elle lui avait appris que le Sommet de Pierre avait massacré le village où vivait Alyssa, et que personne n’en avait réchappé.

Il avait une vague idée de l’endroit où se trouvait ce village. Il n’y était jamais allé, les hommes étant très mal perçu dans la communauté des amazones, et à l’époque Alyssa le lui avait fortement déconseillé, pour ne pas dire interdit.
Cela faisait maintenant plus de quinze ans qu’il ne s’était pas rendu dans cette contrée de la Tyrie, mais il était décidé à faire le chemin coûte que coûte.

Darius se rendit à la Porte de Givre et prit la direction du Sud. Il tomba rapidement sur quelques patrouilles du Sommet de Pierre, mais sa rage était telle qu’il les extermina sans aucune pitié. Au bout de quelques heures de marche, il arriva enfin en vue du village. Son instinct de rôdeur l’avait une fois de plus bien aidé.

Il se débarrassa facilement des quelques guerriers centaures qui traînaient dans les parages à la recherche de quelques méfaits puis s’approcha avec précaution. Les maisons semblaient inoccupées à part une seule d’où sortait une épaisse fumée.

N’ayant rien à perdre, il décida de rentrer dans la demeure, mais celle-ci était fermée à clé. Il frappa à la porte et entendit alors du bruit à l’intérieur.


Darius : Holà, il y a quelqu’un ? Ne craignez rien, je souhaiterais seulement avoir quelques renseignements.

La porte s’ouvrit tout doucement, et une femme armée d’une dague sortit. Darius écarquilla les yeux en reconnaissant cette personne, malgré la lassitude qui semblait l’assaillir.

Darius : ça alors, ce n’est pas croyable. Oniki ? Que fais-tu donc ici dans ce village abandonné ?

Passé l’effet de la surprise, l’ancienne amazone semblait reconnaître le rôdeur. Oniki avait été l’aide de camp d’Alyssa Ossengar, quand Darius était au service du roi Martelfer. Ils avaient eu maintes fois l’occasion de se croiser et de mettre au point des plans de bataille.

Oniki : Darius ? Darius Sombrelame ? C’est bien toi ? Cela fait si longtemps…

Soulagée, Oniki rangea sa dague et se détendit.

Oniki : Et bien je suis ici chez moi, ou du moins ce qu’il en reste. Hésitante. Tu ne le sais peut-être pas encore mais une catastrophe s’est abattue ici il y a quelque temps. Les nains du Sommet de Pierre sont venus en très grand nombre et… sanglots.

Darius : posant sa main sur l’épaule d’Oniki. Je suis au courant. Ma fille Annalenna m’a révélé ce qui s’est passé et je venais juste me recueillir sur la tombe d’Alyssa.

Oniki : cri d’effroi. Oh non, ce n’est pas vrai ! Elle n’a pas osé faire ça ! Tu ignorais donc aussi cela ?

Darius : interloqué. Que veux-tu dire Oniki ? Qu’à donc fait Annalenna ? Explique-toi s’il te plait !

Oniki : Il ne s’agit pas d’Annalenna, je crois que la pauvre petite a été abusée elle aussi. En fait c’est… enfin je pense que maintenant, il vaut mieux que je te dise la vérité. Respire à fond. Et bien voilà, tu n’es pas le père d’Annalenna…

Darius : Quoi ? Qu’est-ce que tu me racontes là ?

Oniki : Calme toi Darius, et écoute plutôt ce que j’ai à te dire. Marque une pause. Tu n’es pas sans savoir que nous, les amazones, considérons les hommes comme un moyen d’assurer notre descendance, et rien d’autre. Et bien sache que tu n’auras été qu’un épisode parmi tant d’autres dans la vie d’Alyssa Ossengar. Et je sais de ses propres aveux qu’Annalenna n’est pas ta fille.

Darius : Mais… mais pourquoi toute cette mascarade alors ? Et Annalenna dans tout ça, pourquoi n’est-elle pas au courant ?

Oniki : Et bien, tout simplement parce qu’elle est en réalité la fille d’une personne qu’Alyssa a rencontré peu après ton départ et qui a causé beaucoup de tort à notre communauté. Afin de préserver Annalenna, Alyssa a préféré taire ses origines et te citer comme étant le père. De toute façon, ça ne changeait rien pour toi puisque tu n’étais plus là.

Darius : abasourdi. Et le véritable père alors, qui est-il et qu’à-t-il fait pour qu’Alyssa l’ignore à ce point ?

Oniki : Te révéler son nom ne servira à rien, et de toute manière, Alyssa l’a tué de ses propres mains quand il a été reconnu coupable de trahison. Et d’ailleurs, maintenant que la plupart des amazones ont été éliminées, toute cette histoire n’a plus aucun sens. Je tenais seulement à ce que tu connaisses la vérité, pour que tu n’aies pas à supporter le poids des erreurs du passé.

Darius : bouleversé. Je plains surtout Annalenna qui avait l’air tellement heureuse de s’être trouvé un père…

Oniki : Darius, n’oublie pas qu’Annalenna est également une amazone et que son éducation ne l’a pas habituée à éprouver des sentiments durables envers les hommes, quels qu’ils soient.

Darius : Tu as sans doute raison... soupire. Sais-tu si Alyssa a été inhumée ici ?

Oniki : Tous les corps qui ont été retrouvés ont été incinérés, non loin d’ici. Pour ma part, je n’ai eu droit d’avoir la vie sauve qu’au fait d’être partie en mission lors de l’attaque du Sommet de Pierre. Je suis désolée Darius, je sais que tu aimais réellement Alyssa et qu’elle ne t’a pas rendu cet amour comme tu le méritais. Mais une amazone ne changera jamais pour un homme, c’est inscrit dans nos gènes.

Long silence.

Oniki : Darius ? Je… je m’apprêtais à partir, car plus rien ne me retient ici désormais. Excuse moi, mais j’ai encore quelques affaires à récupérer. Je pense que nous ne nous reverrons plus. Observant Darius. Tu ne devrais pas rester ici toi non plus, cet endroit n’est pas fait pour toi. Adieu, rôdeur au grand cœur.

Oniki rentra dans la maison et referma la porte.
Darius resta un moment comme figé sur place. Toutes ces révélations l’avaient profondément ébranlé, et il eut le sentiment d’avoir été manipulé par des puissances qui le dépassaient.
Il prit finalement le chemin du retour et se retournant une dernière fois, ne put s’empêcher de laisser quelques larmes couler sur ses joues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darius Sombrelame
Buveur de bière du sommet
Buveur de bière du sommet
avatar

Les jeux auxquels je joue : Le Seigneur des Anneaux Online

Feuille de personnage
Profession:
Âge:
Origine:

MessageSujet: Re: Le rôdeur mystérieux   Jeu 22 Juin - 18:10

Les mémoires de Darius

Un acte spontané

Confortablement installé sous un arbre, Darius se remémorait des souvenirs datant de plusieurs années, alors qu’il n’avait pas encore atteint la trentaine…

[.]
La petite troupe était réunie autour d’un feu alimenté par quelques bûches. La nuit venait de tomber et les mercenaires commençaient à organiser les tours de garde. Ils étaient environ une dizaine, des vétérans qui pour la plupart essayaient de subsister en louant leurs services aux autorités locales.
Darius s’était joint à eux mais restait la plupart du temps à l’écart avec son familier Calydon. Un vieux soudard qui se faisait appeler Olaf le Gros vint s’installer à côté de lui. Darius le soupçonnait d’avoir commis des actes plus ou moins inavouables par le passé et ne l’appréciait que très modérément.


Olaf : Alors rôdeur, toujours aussi bavard à ce que je vois.

Darius : …

Olaf : Bah, tu me fais penser à ces pleutres de paysans que j’ai connu du côté d’Ascalon.

En entendant ces mots, Darius tressaillit et fixa son interlocuteur.

Darius : Que veux-tu dire par là ?

Olaf : Oh, cela remonte à au moins une vingtaine d’années. A l’époque, je travaillais pour le Blanc Manteau et nous étions chargés d’effectuer leurs sales besognes.

Attirés par la conversation, quelques curieux se rapprochèrent. Ravi de pouvoir capter l’attention de son auditoire, Olaf continua de plus belle.

Olaf : Nous formions une bonne petite équipe. Je me souviens qu’il y avait Piotr le Bègue, Duncan Lightspeed et Gordus Adelborn. Dès qu’ils nous voyaient, les villageois faisaient dans leur froc. *éclate de rire*

Darius : Et ensuite ?

Olaf : Jusqu’au jour où un de ces péquenots d’Ascalonien voulut se prendre pour un héros. Nous devions rendre visite à un fermier d’Ashford afin de l’intimider. Pourquoi, je n’en sais fichtrement rien, le Blanc Manteau ne nous donnait jamais ses raisons. En tout cas, à cause de cet abruti de paysan, ça a mal tourné. Au lieu de se laisser faire, ce Sombre… Sombrelune, ou un nom dans ce genre, n’a rien trouvé de mieux que de planter sa fourche dans la poitrine de Piotr. Voyant ça, nous l’avons exécuté séance tenante, ainsi que sa femme puis avons mis le feu à sa misérable demeure.
Evidemment, ça n’a pas plus au Blanc Manteau. Ils se sont débrouillés pour nous rendre entièrement responsables de cette sale affaire. J’ai tout de même réussi à m’enfuir avec Gordus, Duncan n’ayant pas eu autant de chance.

Darius : Donc si j’ai bien compris, ce Gordus et toi êtes les seuls rescapés. Sais-tu où il se trouve maintenant ?

Olaf : La dernière fois que je l’ai vu, il traînait du côté de Droknar, mais cela remonte déjà à trois ou quatre ans. Je n’ai pas eu de nouvelles depuis. *soudain méfiant* Pourquoi montres-tu autant d’intérêt rôdeur ?

Darius : *prêt à bondir* Je ne t’ai pas encore dit mon nom gros lard. Sache que je m’appelle Sombrelame, et je suis le fils des fermiers que tu as assassiné.

Avant que le mercenaire n’ait le temps d’esquisser le moindre mouvement, Darius lui planta sa dague en plein cœur, tuant net son adversaire dont le regard reflétait encore la stupeur. Après cette démonstration, Darius se tint prêt à vendre chèrement sa peau, mais personne n’osa réagir, la règle d’or chez les mercenaires étant de ne pas se mêler des affaires d’autrui.
Le chef de la bande lui conseilla tout de même de ne pas s’éterniser parmi eux en raison des quelques amis d’Olaf qui pourraient vouloir à leur tour se venger. Etant conscient du danger, Darius rassembla ses effets personnels et s’enfonça dans la nuit en compagnie de Calydon. Une seule chose lui importait désormais : retrouver Gordus Adelborn.

[./.]

…des craquements le firent sursauter. Un petit écureuil qui passait par là le regarda brièvement avant de s’enfuir apeuré en quête d’un abri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darius Sombrelame
Buveur de bière du sommet
Buveur de bière du sommet
avatar

Les jeux auxquels je joue : Le Seigneur des Anneaux Online

Feuille de personnage
Profession:
Âge:
Origine:

MessageSujet: Re: Le rôdeur mystérieux   Lun 14 Aoû - 18:12

Les mémoires de Darius

Le début d'une nouvelle vie

Un mince filet de fumée s’échappait de la maison perdue en plein milieu des Sources Minérales, signe que son propriétaire était là.
Darius s’arrêta à une centaine de pas, observant les alentours. Toutes ces années de recherche l’avaient endurci et ses cheveux grisonnaient déjà alors qu’il venait à peine d’atteindre la quarantaine, mais après bien des efforts, il touchait enfin au but.

Le cœur battant, Darius reprit sa progression en direction du modeste bâtiment, ses bottes crissant sur la neige fraîchement tombée. Si ses renseignements s’avéraient exacts, le jour de sa vengeance était arrivé. Son familier Calydon le suivit, comme s’il avait deviné les intentions de son maître.

Alors qu’il passait devant un enclos où se trouvaient quelques yacks, la porte de la maison s’ouvrit, laissant apparaître un nain. Celui-ci aperçut Darius et appela immédiatement quelqu’un à l’intérieur. Un deuxième nain surgit à son tour, armé d’une hache.

Dépité, Darius se dit qu’il n’était pas au bon endroit, mais voyant qu’il s’agissait de nains de Deldrimor avec qui il entretenait des rapports amicaux, il décida d’aller les saluer.


Darius : Bonjour à vous mes amis. N’ayez crainte, je ne suis qu’un voyageur désireux de faire une petite pause.

Voyant que Darius était seul, les nains parurent se détendre quelque peu. L’un d’eux lui répondit.

Nain : Salut étranger. Ce n’est pas souvent que nous voyons passer des humains par ici. Qu’est-ce qui t’amène donc sur les terres des nains ?

Se disant qu’il n’avait rien à perdre, Darius préféra jouer la carte de la franchise.

Darius : Et bien, je suis à la recherche d’un autre humain, un certain Gordus Adelborn. On m’a dit qu’il habitait dans les parages.

Nain : Le vieux Gordus ? Que lui veux-tu donc pour faire un déplacement aussi périlleux ?

Darius *reprenant espoir* : Disons que nous avons une vieille dette à régler. Sais-tu où je pourrai le trouver ?

Nain : J’espère pour toi que ce vieux filou ne te devait pas beaucoup d’argent, car tu n'es pas prêt d’en voir la couleur.

Darius : Veux-tu dire qu’il ne réside plus dans les environs ?

Nain : Oh que si, et d’ailleurs il ne risque plus de partir. Nous avons, mon frère et moi, retrouvé son cadavre il y a quelques mois de cela. Apparemment, cette vieille fripouille s’est fait troué la peau par une horde d’Avicaras. Ces sauvages ont même brûlé sa cabane qui se trouvait à quelques lieues d’ici.

Sous le choc, Darius réalisa qu’il était arrivé trop tard.

Nain : Allons étranger, ne fais pas cette tête là. De toute façon le vieux Gordus vivait dans la misère et n’aurait jamais pu te rembourser. Il se terrait car il craignait d’être retrouvé par le Blanc Manteau *crache par terre*. Nous le tolérions uniquement parce que nous n’apprécions pas non plus ces bandits.

Darius : Il s’agissait d’une dette d’honneur, pas d’argent. Peux-tu me dire ce qu’il est advenu de sa dépouille ?

Nain : Bah, nous avons préféré enterrer ce pauvre bougre. Si tu continues vers le Nord, tu trouveras le cairn que nous avons érigé à proximité des ruines de sa cabane.

Darius : Merci bien l’ami, je vais aller jeter un coup d’oeil.

Darius poursuivit sa route, et trouva rapidement la sépulture. Il avait absolument besoin de la voir afin de pouvoir faire son deuil définitivement. Il était désormais libéré d’un grand poids.

Il décida de rejoindre la Citadelle de Granite avant la tombée de la nuit, tout en réfléchissant à la manière dont il pourrait continuer à combattre le Blanc Manteau. Seul il ne pouvait malheureusement pas faire grand-chose.
C’est alors qu’il se souvint avoir vu quelques jours auparavant une annonce dans une taverne de Droknar et qui émanait d’un mouvement soi-disant dissident du Blanc Manteau. Darius se dit qu’il y avait peut-être là une opportunité et qu’il devrait prendre contact avec son auteur : une personne qui s’appelait
Ombrepierre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darius Sombrelame
Buveur de bière du sommet
Buveur de bière du sommet
avatar

Les jeux auxquels je joue : Le Seigneur des Anneaux Online

Feuille de personnage
Profession:
Âge:
Origine:

MessageSujet: Re: Le rôdeur mystérieux   Jeu 31 Aoû - 18:07

Les mémoires de Darius

Séparation

Ils arrivaient en vue du petit village qui surplombait les diverses plantations noyées dans un océan de verdure. Leur voyage depuis l’Arche du Lion s’était déroulé sans incident particulier.
Darius, son frère Vehir et bien sûr les inséparables Calydon et Trolly avaient effectué la traversée en bateau jusqu’à la jetée de Bejunkan, puis avaient rejoint l’embarcadère de Kaineng avant de reprendre un navire à destination du port de Seitung. De là, ils avaient continué à pied jusqu’au monastère de Shing Jea où ils avaient brièvement rendu visite à Deneb Khaitos l’apprenti ritualiste.
Ils étaient repartis ensuite le lendemain, alors que le soleil brillait de mille feux.


Darius : Nous y voilà Vehir. Voici le village dont je t’ai parlé.

Vehir : Je dois dire que le cadre est enchanteur. On se croirait presque à Ascalon avant l’invasion des Charrs.

Darius : En effet, et c’est bien pour cela que j’ai souhaité t’amener ici. Et grâce à mon ami Deneb, nous avons pu te trouver une petite maison à un prix très raisonnable. Je pense que tu y seras très bien.

Vehir : J’ai surtout hâte de voir les productions locales d’alcool de riz.

Darius : Euh, oui mais il y a beaucoup d’autres choses intéressantes à découvrir tu sais… *soupire* Enfin, tu verras tout ça par toi-même.

Pendant les jours qui suivirent, Darius aida son frère a emménager, tandis que Calydon et Trolly passaient leur temps à gambader dans les champs. Le rôdeur remarqua qu’il n’avait pas vu son familier aussi joyeux depuis bien longtemps.

Puis vint le moment de rentrer en Tyrie, mais curieusement, si Trolly était excité à l'idée de repartir, Calydon rechigna à suivre son maître.


Vehir : *hilare* On dirait que ton phacochère se plait bien avec moi. Ne t’inquiète pas, je prendrai bien soin de lui.

Darius : Je crois que tu as raison. Après tout, nous avons beaucoup bourlingué tous les deux, et je crois qu’il a bien mérité une retraite paisible. *s’adressant à son familier* Au revoir fidèle compagnon, tu me manqueras.

N’ayant pas pour habitude d’étaler ses sentiments, Darius tapota le groin de l’animal et prit aussitôt la route pour Seitung tout en se promettant de revenir régulièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darius Sombrelame
Buveur de bière du sommet
Buveur de bière du sommet
avatar

Les jeux auxquels je joue : Le Seigneur des Anneaux Online

Feuille de personnage
Profession:
Âge:
Origine:

MessageSujet: Re: Le rôdeur mystérieux   Sam 2 Sep - 17:41

Les mémoires de Darius

Le loup solitaire

Le Pic de la Tête de Lance n’est pas forcément une région très réputée pour ses balades touristiques. Non seulement cette contrée est infestée par une multitude de golems et de lutins de glace, mais elle est également parcourue par un nombre important de patrouilles du Sommet de Pierre. Darius n’avait pourtant guère le choix, c’était le chemin le plus court pour se rendre à la Citadelle de Granite.

Le rôdeur avait passé sa journée à se faufiler entre les ennemis et il avait parcouru la moitié du chemin sans se faire remarquer. Mais l’heure était déjà très avancée et il doutait d’arriver à la Citadelle avant les derniers rayons de soleil. Il avisa un petit renfoncement de terrain surplombé d’un monticule rocheux et choisit de s’y installer pour la nuit. Après avoir déposé son sac à dos, il décida de ramasser quelques branchages, afin de camoufler au mieux son abri de fortune.

Il en était à sa troisième brassée, lorsqu’il entendit un gémissement en provenance d’un bosquet. Intrigué, Darius s’approcha prudemment et tomba nez à museau avec un loup. La stature du canidé l’impressionna fortement ; il avait déjà vu quelques beaux spécimens, mais celui-ci avait une taille hors du commun.
Sans faire de geste brusque, Darius recula lentement pour ne pas effrayer l’animal qui commençait à montrer les crocs.


Darius : Doucement mon vieux, je ne vais pas te faire de mal.

Le loup qui, Darius s’en rendait compte à présent, avait dû atteindre sa taille adulte depuis déjà pas mal de temps, ne manifesta pas d’autre signe d’hostilité et retourna dans son bosquet en boitillant.

Le rôdeur, comprenant soudainement pourquoi l’animal se comportait ainsi, alla chercher son sac et revint aussitôt. Il en sortit une tranche de viande séchée que le loup engloutit sans autre forme de procès.


Darius : *sortant une deuxième tranche* Cet autre morceau est à toi si tu me laisses regarder ce qui te fait souffrir.

Occupé à mastiquer, le loup laissa Darius examiner sa patte meurtrie. Le rôdeur détecta immédiatement une épine qui s’était logée entre les griffes. D’un coup sec, il tira et l’enleva entièrement. Par chance, il n’y avait pas d’infection.

Darius : Voilà, ça devrait aller mieux, sauve toi maintenant, tu devrais pouvoir courir comme avant.

En retournant à son abri, Darius eu une pensée pour Calydon, son ancien familier qu’il avait laissé bien loin d’ici. Mais avec le recul, le rôdeur s’était fait une raison : un phacochère n’était pas fait pour la montagne ou le désert. Calydon était bien mieux dans les vertes vallées de Shing Jea.

Le lendemain, Darius repartit alors que l’aube pointait à peine. Il avait tout juste parcouru quelques mètres lorsqu’il sentit une présence dans son dos. Faisant volte face, il aperçut son patient de la veille qui vint se frotter contre lui.


Darius : *caressant l’animal* Alors comme ça, toi aussi tu es un solitaire ? Et bien si tu acceptes de côtoyer un vieux rôdeur tel que moi, je serai également ravi d’avoir un vieux loup comme nouveau compagnon.

Le duo ainsi formé prit la direction du Nord, s’enfonçant encore plus dans ces terres froides et inhospitalières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le rôdeur mystérieux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le rôdeur mystérieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le rôdeur mystérieux
» Le Mystérieux Crâne d'Acier sur la lune Dent-d'Or.
» 100000 poissons et 5000 oiseaux morts dans l'état d'Arkansas. Très mystérieux.
» YGO : Arsenal Mystérieux 4
» YGO : Booster Arsenal Mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Oeil Croustillant :: Roleplay :: Le Grimoire-
Sauter vers: